Madagascar et ses Partenaires Techniques Financiers : axé au Dialogue national inclusif sur les forêts sèches de Menabe Antimena.

Madagascar et ses Partenaires Techniques Financiers : axé au Dialogue national inclusif sur les forêts sèches de Menabe Antimena.

 

Ce Jeudi 06 février 2020, Alarobia.  Situé au sud-ouest de Madagascar, l’Aire Protégée Menabe Antimena (APMA) est actuellement menacée par de fortes pressions liées au défrichement pour les cultures de rente (maïs et arachide) ainsi que des exploitations illicites pour les bois d’œuvre et pour les bois d’énergie. Il est connu autrefois, pour sa richesse en biodiversité endémique mettant en relief  tous ses sites écotouristiques, tels sur la Forêt de Kirindy, la Réserve Spéciale d’Andranomena, ainsi que le Camp Amoureux de Marofandiliha. Tout ceci, a été initié à travers la vision du Président de la République, Andry Nirina RAJOELINA et le Chef du Gouvernement Christian NTSAY.

Suite à des réunions intercommunales dans la région Menabe, en 2019 et conscients de l’importance de cette menace, le Ministère de l’Environnement et du Développement Durable par le biais de la Direction Régionale de l’Environnement et du Développement Durable Menabe (DREDD,) en collaboration avec les Partenaires Techniques et Financiers travaillant dans la zone ont établi un plan d’urgence.  L’objectif est d’adresser de manière urgente les problématiques liées à la déforestation dans l’APMA, qui a été sous l’égide de Madame Baomiavotse Vahinala RAHARINIRINA, Ministre de l’Environnement et du Développement Durable, avec l’appui du Gouverneur de la région Menabe, Monsieur Mong Wai-Tune Serge RANDRIANTSOA.

Ce dialogue national est assigné à mobiliser plusieurs acteurs dont l’Etat central, les partenaires techniques et financiers, ainsi que les organisations de la société civile à s’engager à prendre les mesures stratégiques et politiques adaptées à la stratégie régionale pour la réduction des pressions sur l’APMA. Lors de sa conférence de presse, le Ministre de l’Environnement et du Développement Durable a évoqué que « la revalorisation de nos ressources auxquelles ces aires protégées disposent, sont à revoir à travers cette toute autre plateforme d’échanges, comme offrir un moyen de revenus alternatifs ou des alternatives économiques  pour la population locale, notamment pour les migrants issus de certaines régions qui sont venus à s’y installer.. Alors, nos défis pour le cas de l’APMA seront axés à l’inclusion des acteurs clés, tant locaux que nationaux,  pour solutionner les problèmes liés à cette aire protégée. Avoir une vision commune et nationale sur les avantages de leurs conservations et faire connaitre à la population des effets négatifs et positifs que cela engendre de leur vie quotidienne, tout en optant aux solutions durables à ce niveau ».

 Il est attendu de ce dialogue national des échanges sur les thématiques prioritaires tels la migration, la sécurité, l’agriculture, la déforestation et le foncier, des propositions d’activités prioritaires de la part des décideurs au niveau national pour la mise en œuvre effective de la stratégie régionale, et l’engagement de toutes les parties prenantes traduit en termes de plan d’action à court et moyen terme et en une charte de responsabilité. Appuyé par l’USAID à travers les programmes USAID Hay Tao et USAID Mikajy, le CEPF et la Fondation Tany Meva.

Evenements

Thématiques

Ministère de l'Environnement et du Développement Durable, © 2020