Adaptation au Changement Climatique : 37ème réunion des Groupes d’experts des Pays moins avancés à Madagascar.

Adaptation au Changement Climatique : 37ème réunion des Groupes d’experts des Pays moins avancés à Madagascar.

Place aux actions concrètes. Plus de 47 Pays partagent l’expertise de chaque Pays moins avancé dont Madagascar en est le Pays hôte, actuellement.L’un des premiers Pays à avoir à sa disposition une politique faisant face aux changements climatiques, alors qu’il prend une infime part de contribution, à ce titre. C’est l’une des politiques environnementales qui donne prioritéà faire face à ce fléau. D’ailleurs, la vie socio-économique de sa population est basée sur les secteurs vulnérables aux effets du changement climatique. Ainsi, il est significatif que des actions soient planifiées et menées afin de permettre aux communautés d’être résilient mais surtout de s’y adapter.Cette réunion entre ces experts est accès à l’évaluation des stratégies nationaux par le Plan National d’Adaptation (PNA)  pour Madagascar. Des travaux de groupe ont été à l’œuvre pour présenter les réalisations de chaque Pays ; en mettant en œuvre des stratégies qui correspondent à leurs contextes nationaux respectifs.


Il s’agit, ici d’explorer les expériences des autres Pays et auxquels les défis sur la lutte contre le Changement Climatique est plus qu’urgents et offre plusieurs plateformes de discussions et de partages en informations. La Grande îlea accueilli cette 37ème réunion des Groupes d’experts des Pays Moins Avancés (PMA), du 10 et 12 Février 2020, à l’hôtel Carlton Anosy.  Alors, la validation de ce Plan National d’Adaptation, en conseil des Ministres sera faite,pour ce mois de février.

De plus,  les aléas climatiques comme l’inondation qui a marqué le début de l’année 2020 ont bouleversé la production agricole de différentes régions à l’instar d’AlaotraMangoro et ont isolé des zones comme la région de Boeny. (5) cinq principales Régions vulnérables sont concernées dans ce PNA: Analamanga, Atsinanana, Androy, Anosy et AtsimoAndrefana.Pour ce faire, un nouveau mode de vie par les communautés locales est requis, étant les acteurs principaux dans ce changement. Mais, la décentralisation des actions dans les autres régions est aussi importante pour permettre aux communautés locales, de comprendre le changement climatique selon les réalités dans leur région.

Evenements

Thématiques

Ministère de l'Environnement et du Développement Durable, © 2020